Numérisation de diapositive Kodachrome

Nous considérons que votre chaîne graphique est parfaitement calibrée (scanner et écran). 

Tout l'intérêt du film Kodachrome, outre ses possibilités de conservation, concernent la finesse du grain et la fidélité des couleurs. De plus, les Kodachrome ont une dynamique particulièrement élevée. Cela devient particulièrement remarquable dans les teintes sombres et je ne connais pas d'autre pellicule possédant ces capacités à pouvoir reproduire tant de détails dans le noir. Enfin, un des points forts de la Kodachrome est sa fidélité des tons rouges et chair. Le rouge est une des couleur les plus délicates à traiter et restituer en imagerie numérique. C'est aussi la teinte supportant le plus mal la compression JPG (pour ceux qui seraient tentés de sauvegarder leur fichier en JPG, ce que nous déconseillons malgré le gain en taille de fichier). Le film Kodachrome possède aussi ses inconvénients, et notamment en matière de numérisation : une brillance particulièrement élevée et la présence de "poussières" noires impossibles à nettoyer physiquement.

Techniquement la numérisation de la Kodachrome est donc particulière, même si le matériel mis en oeuvre est commun à toute numérisation de films (négatifs et positifs). Le choix du matériel doit s'orienter prioritairement en fonction de son DMax. Plus le DMax d'un scanner est élevé, plus il sera adapté au Kodachrome. Le DMax, ou densité maximum, est la valeur de gris foncé perçue comme du noir par le scanner. Plus cette valeur sera élevée, plus le scanner sera capable de restitution précise de la dynamique du film. Idéalement, il faut choisir des scanners avec une DMax supérieure ou égale à 4.2. Attention, certains fabricants de scanners annoncent des DMax assez fantaisistes, il est donc important de bien se renseigner sur ce point. 

Le nettoyage logiciel des films est aussi à considérer. Même si l'ICE (système anti-poussières et anti-rayures) est un passage incontournable de la numérisation pour augmenter sans productivité, dans le cas de la Kodachrome, il ne supprimera pas toutes les micro-tâches noires que vous pouvez trouver sur votre film. De plus l'ICE est destructeur d'informations présentes sur le film et le choix d'un ICE professionnel de dernière génération est fortement recommandé. Il faudra ensuite finir de nettoyer l'image sur le logiciel de retouche (Photoshop, Photofiltre, Gimp...). Si votre ICE n'est pas assez efficace et qu'il modifie trop l'image (déformations, flous...), il faudra simplement l'oublier et tout faire à la main. 

Enfin, un profil couleur spécifique est recommandé à la numérisation pour rendre à la Kodachrome scannée son effet visuel chaud si caractéristique. Pour notre part, nous travaillons principalement sur le canal bleu, mais un traitement manuel au cas par cas est souvent nécessaire. 

Notons qu'il existe des pilotes de scanner qui facilitent le travail de calibration du scanner et les réglages de numérisation. Nous préconisons l'utilisation de VueScan dans sa version professionnelle. 

Veuillez noter que si vous voulez profiter de notre savoir-faire, nous pouvons réaliser des devis pour la numérisation de vos films. Contactez-nous.

Socata TBM700 sn 94 codé 44-XG de l'ETE 00.044 sur son parking à Aix-les-Milles au début des années 90. Film Kodachrome 64.

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire !

Copyright © Cocardes Aviation Pictures - Photographie aéronautique.